Le Père Monnereau des Brouzils et le mendiant

Graphiste Vendée webmaster 85 imprimerie agence digitale web vendée nantes Paris imprimerie signalétique publicité adhésive vendée

 

Le Curé des Brouzils s’approche du mendiant

Et tout peiné pour lui du retard d’un instant

Il se mit en devoir de le servir lui même

Sur la table de chêne, il prend de sa main blême

Un beau pain de froment, puis il le coupe en deux

Présente large part au pauvre malheureux

Vous ne donnez que ça ! s’écrie une voix aigre

Vous avez bien raison ! avec un coeur allègre

Le Curé charitable offre l’autre morceau

Et Caille bien heureux a reçu le cadeau

Sans souci de l’humeur que lui fait Angélique

Poussé par la bonté du pasteur héroïque

Il dit naïvement  ce pain  ah ! c’est bien sec

Vous n’auriez pas un peu de bon fricot avec ?

Bien sûr qu’il vous en faut!  mais le cher Père ignore

Que fricots et que plats sont cachés, eux encore

Oh plus rien sur la table et plus rien sur le feu

C’est hier cependant qu’ici le cordon bleu

D’un pâté surveillait la cuisson Angélique

Vous avez un pâté, votre humeur nous l’indique

Où donc est-il, ma bonne? il faut sans plus tarder

Nous l’apporter Seigneur ! il va tout y passer

Et c’est en gémissant qu’obéit la servante

Il est là le pâté de sa main tremblotante

L’indigent enveloppe une grande moitié

Ah monsieur le Curé, mieux vaudrait par pitié

Tout donner aujourd’hui  Vous dites vrai, ma bonne

Sous des yeux courroucés, le très bon père donne

tout à Caille, ravi d’une telle bonté

Et ce prêtre, vraiment pétri de charité

Le coeur rassasié du bien qu’il vient de faire

Se contenta pour lui d’un dîner fort sommaire

récit de 1937

Avis visiteurs :
[Nbre : 0 Moyenne : 0]

stickers autocollants decoratifs personnalisés regionaux


Vous aimerez aussi...