Les Noces au restaurant, patois vendéen

Graphiste Vendée webmaster 85 imprimerie agence digitale web vendée nantes Paris imprimerie signalétique publicité adhésive vendée

 

 

Célestin l’était à côté d’Victouère,

Aux noces à Lulu d’la Battouère

Après la messe et puis le vin d’honneur

On est partis manger d’bon coeur

Dos tables fleuries étiant prètes

Les pt’tits pains sos les serviettes

Et dans chaque assiette pour teurtos

Y’avait …espèce de gros boucot

Victouère, sans d’mander aux vouésines

A su qu’o l’était dos langoustines

En lisant l’image où que les piats

Sont écrits pour le long do r’pas

Fallait prendre la p’tite cuillère do burre

C’qu’avait bounne allure

Célestin sur les dés d’la fourchette

L’y trouvait un goût d’vinaigrette

Et pis d’moutarde qui y montait au naïe

L’dit tot bas….tu trouves pas

Tcheu qu’cho burre a t’un ramage

Victouère qu’avait lit su l’image

Et qui trouvait point ça mauvais

Dit ..est d’la mayonnaise ..té ..grand con

Ast’heure ô l’est d’la beurnaïe

La macédoine…patates..navias

Pis dos carottes en p’tits morcias

Ben encornettaie dans ine tranche de jambon

Pis dame.. do merlu qu’était comme encrèmaïe

Célestin li l’arait dîné avec ine poumme cuite

Seul’ment fallait attendre la suite

Victouère a s’en r’venait pas

Qu’o l’avait d’marqué tant d »piâts

O l’avait langue de boeuf ,sauce madère

La sente …ah la sente ,était pas pour déplaire

Mais avec dos champignons d’dans

Vaut toujours mieux être méfiants

Entre eux qui mangiant qu’les coul’melles

L’avont mis d’côté les rondelles

D’vant l’gigot aux flageolets

Ren que de penser au pauv’moutonnet

En voyant la viande saignante

Victouère à l’était récaltritrante

Les flageoletsô l’était dos pois

Lé qu’en mangeait deux foués la s’maine

Avec ine salade romaine

Célestin y cré bé qu’à l’vengeait

Do mouton chez li que l’détestait

Là l’en a bézé trois tranches

Chez li o l’arait fait trois dimanches

Victouère chuchotait t’en prends trop t’en prends trop

V’la l’fromage ,les fruits au sirop

Et pis tot un kiocher d’choux crème

Do café ..la rincette tot meïme

O l’est qu’a sentait son corset qui la gênait.faut ..l’dire

Quand les chanteurs la faisiant rire

Parc’que ….passe .que ô l’avait

pas mal de gars hardis

Vers la fin do r’pas

Qui mussiant leurs mains avour qu’o faudrait pas…

Les sommeliers l’étiant infatigables

Le méttiant teurjou si bé sur les tables

Do gros piant et pis do grolo

Que tot était plus rigolo

Voilà Célestin qui veut pousser une chansonnette

Mais l’avait appris qu’le r’frain

Do temps qu’ l’était fantassin

O parlait d’ine Tonkinoise

Que l’app’lait sa p’tite bourgeoise

Pis  après tcheu ;Victouère comprise

Eh bé les femmes a y avant fait la bise

Quatre heures les pieds sos la table

En compagnie ben agréable

Avant l’branle bas dos musiciens

Célestin …ah  l’valsait comme pas y’un

Dans son temps…!y l’imagine

Encore capable  d’en tourner y.ine

Victouère..a bringeollait

Célestin avait grand chaïe

‘Et à mouétié  d’la java bine

L’était déjà tot corbattu

Ah…la….la………

Por l’honneur fallait t’nir le coup

D’la première note jusqu’au bout

Et r’venir avec  la  Victouère

Après ine si bounne fouére

Ah y vons en parler un moument

De tché noces d’ast’hure

Parce qu’ast’hure ô l’est plus

Dans la granga comme dans l’temps

Asthure bé ô l’est les noces au restaurant

.

Avis visiteurs :
[Nbre : 0 Moyenne : 0]

stickers autocollants decoratifs personnalisés regionaux


Vous aimerez aussi...